Anne-Laure Pigache

Vocaliste

« C’est quoi dégueulasse ? » Jean Seberg dans Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard

Anne-Laure Pigache est vocaliste.

Œuvrant dans le champ de la poésie sonore, à la croisée du théâtre et de la musique expérimentale, Anne-Laure Pigache s’intéresse particulièrement à l’état d’improvisation et à la qualité de présence que cet état donne aux performeurs. Vocaliste, elle est régulièrement invitée pour des concerts de musiques improvisées et des créations radiophoniques.

Depuis 2010, elle explore plus particulièrement la musicalité du langage. Elle s’intéresse à la parole quotidienne pour en faire émerger une musique et une poétique. Observant la forme du langage comme lieu d’inter-relation entre l’intime et le social, le langage comme lieu de singularité et d’identité, elle crée des formes artistiques à partir de ce matériau commun. Elle considère le langage comme évènement sonore et s’intéresse aux typologies du parlé et à leur potentiel choral et musical.

En 1993, elle aborde la scène par le travail du clown et de la voix. En 2000, elle monte une compagnie de spectacles jeune public qui tourne beaucoup puis s’arrête en 2003.

En 2003 elle fait son premier concert de musique improvisée. Elle travaille avec différents collectifs qui créent des formes in situ pour l’espace public et les gens qui circulent dedans. En 2004 elle rentre dans le collectif Ici Même (Gr) (collectif d’art contemporain / Art et espace public).

En 2008 elle quitte Ici Même et rejoins le collectif du 102 (programmation de musique improvisée et cinéma expérimental) à Grenoble.

En 2010 elle créée l’association Les Harmoniques du Néon pour y développer des projets autour de la voix, la poésie sonore, la musique improvisée, des créations radiophoniques, des performances voix.

Depuis 2012 en parallèle des projets menés au sein des Harmoniques du Néon, elle est invitée pour des collaborations avec Marie Moreau, Myriam Van Imshoot, Alessandro Bosetti, Aline Pénitot, la Cie Jeanne Simone, Aki Onda, Xavier Charles, Catherine Jauniaux, Charles Pennequin. Ces collaborations prennent des formes chaque fois singulière : installation, création radio, spectacle écrit ou improvisé, documentaire sonore, texte, concerts, bandes sons, performance in situ, création pour les arts de la rues.